Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mind in Sweden

''Avec l'amour, on peut résoudre tous les conflits, tous les problèmes.''

18 Janvier 2016 , Rédigé par Marion Cuerq

''Avec l'amour, on peut résoudre tous les conflits, tous les problèmes.''

Suite à l'audition de la France à Genève, les sujets sur ''la fessée'' fleurissent sur les réseaux sociaux. Comme s'il s’agissait d’un scoop, d’une nouveauté, d’une idée farfelue et jamais encore expérimentée, les journaux jouent les ignorants et titrent … ''Faut-il l'interdire ?''

Le retard de la France en la question me laisse baba. Sans parler de tous ces commentaires qui suivent l’Incroyable demande en question.

’’Une bonne fessée ca n’a jamais tué personne !’’ / ’’De mon temps on prenait des coups de règle sur les doigts par notre maître et si on se plaignait à nos parents, on prenait une deuxième raclée le soir a la maison, et on n'est pas traumatisé !’’ / ’’Les enfants de nos jours n’ont plus de respect, une bonne claque remet les idées en place’’ / ’’Une bonne déculottée leur passera l’envie de recommencer, un enfant, ça se dresse !’’ / ’’Rien ne vaut une bonne fessée, c’est en leur faisant mal qu’ils comprendront que quand on fait le mal, on a mal en retour.’’

Les commentaires haineux et violents défilent et ne se comptent plus. Je souhaiterais avoir ces gens avec moi autour d’une table, leur parler, essayer de comprendre, comment ils ont pu arriver à une telle vision de l’humain, de la Vie. À quel moment ont-ils perdu cette foi en l’enfant, celui qu’ils ont été d'abord puis l'Enfant, avec un grand E, ce petit être qui ne demande qu’à être aimé et respecté pour grandir et pouvoir devenir un adulte solide et épanoui.

Dans ce flot de haine et de violence, je viens alors à repenser à une émission de radio suédoise que j’avais écouté, il y a quelque temps. Le sujet ? Les pays européens n’ayant pas encore interdit tous châtiments corporels sur les enfants, dont la France. Des enfants étaient interrogés.

''Qu'en penses- tu de taper les enfants pour les éduquer?'' Les uns et les autres disaient que non, que c'est interdit, que ce n'est pas bien, que ça fait mal ... Et à la question suivante ''Qu'est ce que l'on fait à la place?'' Nils* répondait :

''L'amour. Avec l'amour, on peut résoudre tous les conflits, tous les problèmes.''

Il aura fallu une génération, une seule, pour profondément changer les mentalités en Suède. L’amour en cas de conflits, de moments difficiles. Et cet enfant disait ça avec un naturel déroutant. Ouais, décidément, je me dis qu’une loi comme celle de 1979 en Suède peut faire des merveilles. La France n’a pas idée du service qu’elle rendrait à sa société, aux enfants comme à leurs parents, de voter cette abolition.

En écrivant ce billet, j’ai repensé à un film suédois et plus particulièrement à une scène. Je voulais vous la faire partager. L’histoire, c’est une maman qui décide de venir voir un grand de l’école qui a agressé son fils et terrorise tous les enfants de l’école. Réaction pour le moins ... inattendue.

*Le prénom a été changé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Isa LISE 01/02/2016 10:06

Combien de réactions de colère liées en réalité à la peur ? au sentiment de solitude ? à la souffrance ? Merci pour cette vidéo.